Haiti Monde n°6

Haïti Monde, déjà 6 mois…

 

Haiti-Monde-n6

 

Avant d’être le titre d’un célèbre poème de Holderlin, Mnémosyne est le nom d’une déesse de la mythologie grecque. Elle est cette femme pensive à la mémoire fulgurante qui a réussi, une fois n’est pas coutume, à apprivoiser Zeus. De cette aventure, naquirent les neuf muses dont la première, Clio, est la gardienne du temps qui passe et de l’histoire. Dans le panthéon du vaudou et dans le patrimoine culturel antillais, qui a tant de points en commun avec les mythologies égyptienne, grecque et romaine, il ne semble pas y avoir d’équivalents à ces deux titanides. Si Clio a l’éternité devant elle pour accomplir son œuvre, il ne va pas de même pour les humains. Avec le temps va, pour nous, tout s’en va ou presque… A notre niveau, nous ne pouvons seulement célébrer le passé. Nous nous devons de le fractionner en périodes et les appeler en jugement. Dans ce processus de fragmentation du passé pour en constituer notre mémoire, nous devenons nous-mêmes les marqueurs du temps. Ce sont nos maigres réalisations qui sont autant de nœuds qui mesurent le passé. Vus de cette manière, six mois sont certainement de petits pas à l’échelle du temps. Cependant, à l’échelle humaine ou dans la vie d’un journal, six mois représentent des bonds de géant.

Voilà déjà six mois qu’Haïti Monde existe. Ce sont autant de petits nœuds patiemment réalisés. Il n’a pas toujours été facile de les porter à exister. Mais à force de détermination, de sacrifice et d’efforts de nos lecteurs, de nos abonnés, de nos collaborateurs, Haïti Monde se lève et cherche à se maintenir. Chaque jour, pas après pas, nous gagnons du terrain. D’ici deux mois, le journal sera disponible dans une vingtaine de points de vente en Europe, en Amérique du Nord. Nous avançons lentement mais sûrement. Notre choix a été de faire un journal papier. Il va à contre-courant d’une période qui prône le tout dématérialisé. Pourtant, ce choix ne nous effraie pas. Il est pour nous un signe de ralliement pour tous les amoureux des idées d’émancipation qui tire ses racines de la geste des vraies Lumières que furent les Dessalines, les Pétion, les Christophe, les Delgrès, les Ignace…

Haïti Monde lance, dans la lignée de ces émancipateurs du genre humainet concepteurs du véritable « banc d’essais » où les idées élaborées par des philosophes européens se sont trouvées soumis à l’épreuve de l’universalité, le 18 mai prochain à Port-au-Prince son 1er Forum sur ce que l’Histoire d’Haïti peut enseigner à notre époque. Nos intervenants, qui ont bien voulu se prêter au débat, éclaireront le passé de leurs analyses pour nous permettre de mieux habiter le présent et de ménager l’avenir. Rien de mieux pour célébrer Mnémosyne et Clio à la fois.

Editorial de Fritz Calixte (n° 6)

Tags: , , ,


About the Author



Back to Top ↑